bastide francescas

21 juin 1865

Le 9 juin dernier, M. le commissoire de police de Francescas fut prévenu qu'on venait de trouver deux cadavres sur le chemin vicinal de Rollet.
Assisté de M. le juge de paix du canton, de la gendarmerie et d'un docteur, ce magistrat se transporta immédiatement sur les lieux où il a put costater la vérité du renseignement, qu'il avait reçu.
A quelques pas l'un de l'autre se trouvaient, en effet, deux cadavres.
Le premier, celui de la nommée Virginie Laborde, âgée de vingt-sept ans, était gisant à terre tout enanglanté.
Le second, celui de nommé Jean Billac, âgé de cinquante-et-un ans, réclusionnaire libéré, suspendu a un arbre voisin, par trois mouchoirs liés ensemble avec une
ficeIle.
Voici les informations receuillies à la première heure sur cet horrible événement.
La femme Laborde était poursuivie depuis longtemps par Billac, qui avait été domestique chez elle. Ne pouvant arriver à ses fins, il surprit cette malheureuse au moment où elle revenait de conduire sa fille à Nomdieu.
Après lui avoir fait violence, Billac a dû l'étrangler et lui porter un coup de couteau au coeur, puis se pendre.
Billac avait des antécédants déplorables. Il était sous le coup d'un mandat d'arrêt, quand il a commis le crime que nous venons de relater.


Mentions legales | Liens | Accueil |plan du site
e-mail Mairie de Francescas 2010 -
Tous droits reserves Conception et maintenance : e-kommunikation.com