bastide francescas

Les métiers d'autan

Il y avait bien sur l'agriculture et le vin, mais une part importante de l'économie revient à l'activité textile et aux tisserands de la ville. Une activité principalement masculine, qui a contribuée au commerce de Francescas. (Négoce, port et océans du XVIe et XXe siècle (2000)
Depuis le Moyen-âge Francescas a été un lieu de production textile. D'Henri 1er d'Albret, roi de Navarre et fondateur de la première industrie textile en Béarn, à son petit-fils Henri IV, qui installera en France le travail de la soie, le château de Nérac est l'endroit idéal pour rappeler à quel point le vocabulaire qui désigne ses vêtements était, pendant l'Ancien Régime, un marqueur social déterminant.
1750: A Bordeaux en parle de l'industrie textiles (draps de Montauban, Agen et Nérac), important pour son port et l'export.
Le nombre surprenant des tisserands, couturières et peigneuses de laine au fils de temps prouve l'importance de cette profession dans cette commune.
Le roman "La guerre des amoureux en 1588", écrit par le Général Baron de GONDRECOURT, commandant de l'Ecole militaire de Saint-Cyr, et Conseiller Général du canton de Francescas en 1869, raconte une histoire d'amour, qui joue à Francescas, principalement dans la maison princière sur la Place Centrale, qui a su créer sa richesse grâce au commerce textile.
Ce métier de tisserand ayant totalement disparu aujourd'hui, il a été représenté par 17 tisserands déclarés en 1846 à cette époque sur la commune. Que tissaient-ils? De la laine certainement et peut-être d'autres fibres textiles, du lin ou autre. Dix entre eux résidaient hors agglomération et cinq étaient mariés. Si l'on considère, que les épouses, en dehors de leurs tâches ménagères, devraient participer aux activités professionnelles, selon l'usage du temps, cela fait 29 personnes pour un seul métier. D'autre part, sur 3 fils en âge, d'exercer un métier, un seul est tisserand et sur les deux autres, un seul est sabotier, cependant le dernier n'apparaît pas, alors que son père emploie un ouvrier.


Les métiers et les artisans documentés de Francescas.

1506: Barnard Marcon et David, maître maçon

1577: Jean Peyre, maçon

1612: Arnaud Lubert, potier

1624: Bernard Marcon et David, maîtres maçons

1665: Piere Capot, Cordonnier

1681: Dansas, charpentier

1687:
Pierre Dupouy - tisier de lin
Jan Batignan - tisier de lin
Guilhem Gouts - Bratier
Bernard Plechac - tisier de lien

1740: Bacca, Cordonnier

1832: il y avait un armurier à Francescas

1836: cliquez ici pour découvrir les activités du bourg et les détail avec les noms des personnes concernées

1841: Etat nominatif des habitants et des metiers de Francescas (le bourg seulement)

1861: Joseph Lestrade, tisserand, né 1793

1866 le resencement indique 3 meuniers, 3 boulangers, 3 bouchers, 1 restaurant, 2 cafés, 6 menuisiers charpentiers, 70 maçons, tailleurs de pierre et couvreurs, 5 cordonniers, 2 sabotiers, 5 tailleurs, 7 couturières et 1 modiste.

1867: Philippe-Balzamine-Licarcis Bonet, facteur rurale

1869: Mr. Labat, maçon

1871: Il a vu en effet dans le Lot et Garonne à St.Ourens et à Francescas des tisserands qui se servaient de peseux pour maintenir le fil de la trame. Les tisserands gaulois, leurs devanciers, les emportaient avec eux dans la tombe.
(Bulletin de la société archéologique de Béziers 1871)

1891: cliquez ici pour découvrir les activités du bourg et les détail avec les noms des personnes concernées

1892: Joseph Broconat, Broconat Ludovic, Dautant Adrien - charpentiers

1894: Abel Laborde, boulanger

1905: Monsieur Géraud, Gourrut-Raynou, tuilier
1905: Ont été nommés receveurs-buralistes : M. Albert Henri Frater, ancien adjudant au 134', à Francescas

1911: Joseph Mazèret, facteur

1911: cliquez ici pour découvrir les activités du bourg et les détail avec les noms des personnes concernées

1912: Guillaume Ducos , Jean Maurice et Jean Lapeyre, cordonniers

4 forgerons étaient installé à Francescas:

- Jean LouisDufau - chez Daugé (vélos) (1913)
- Gastaine - chez Barthe/Vecchi
- Trézéguet - Bld du Nord
- Planté - Route de Ligardes

1913: Jean Dupouy, coiffeur

1913: Gustave Cassède, tailleur

1914: Une marchande des allumettes. Elle s'appelait Antoinette Sales et était espagnole.

1914: M. Fournet (Joseph), facteur rural

un notaire, un receveur des Postes, un percepteur, un receveur buraliste, deux instituteurs, une institutrice libre, un curé, un appariteur afficheur, un agent d'affaires, quatre agents d'assurances, quatre entrepreneur de battage, un bijoutier horloger, deux bouchers, trois boulanger, trois cafetiers, deux charcutiers, trois charrons, quatre charpentiers, deux châtreurs, deux chiffonniers, trois coiffeurs, un constructeur mécanicien, trois épiciers, trois forgerons, un marchand de graines, trois hôteliers, deux maçons, deux maréchaux-ferrants, deux médecins, un menuisier, deux meuniers, deux marchands de nouveautés, deux plâtriers, deux tailleuses, deux serruriers, deux tailleurs, une tuilerie (Rayon & Cie), trois marchands de vin, un louer de voiture. Dan l'administration: un juge de paix, Richard, deux juges suppléants Sentou et Cussol, un greffier: Couach, un huissier: Tourné, un receveur de l'enregistrement: Freysse, un receveur des contributions indirectes: Laffont, un agent voyer (Pont et Chaussées): Nogué, un brigadier de gendarmerie: Dufort.

 

1920-1950: Autre métier, celui de maçon: sur les quinze, qui sont déclarés, 14 demeurent au bourg et un seul est hors agglomération, 10 sont mariés? Contrairement au tisserand, tous les fils en âge de travailler le font avec le père. Sur les quinze dénombrés, un seul n’est pas français, il est espagnol. Deux nom dans cette liste ont disparus au 20ieme siecle: Vican et Sarrazin, Paul Talenton continue à ce jour a Moncrabeau.
L’agriculture est bien évidemment la profession la plus représentée. Sur la liste on trouve : 75 métayeurs, 60 cultivateurs, 53 domestiques, 30 propriétaires, 6 bergers, 5 laboureurs et 11 brassiers, ceux-ci sont des journaliers, qui louaient leurs services a la journée pour tous travaux. A cela il faut ajouter 11 cultivateurs et 2 propriétaires sur la liste du bourg, soit 260 noms, sans compter les épouses, qui participaient aux travaux des champs. En tenant compte des enfants, les métiers de l’agriculture représentaient la moitié de la population active.
Il y avait donc : dix sept tisserands, quinze maçons, onze manoeuvres, dix filles de service, huit tailleurs d’habits, sept charpentiers, sept couturières, quatre tonneliers, quatre marchands (semble-t-il), quatre boulangers, quatre carriers (Carrier, un ouvrier travaillant a l’extraction de roches dans une carriere), trois bouchers, trois cordonniers, trois forgerons, trois plâtriers, quatre facteurs ruraux, deux charrons (réparations tombereaux et autres véhicules hippomobiles, ainsi que les réparations diverses), deux savetiers, deux sabotiers, deux serruriers, deux officiers de santé, un maréchal ferrant, un cantonnier, un meunier, un chevrier, un scieur de long, un barbier, un artiste vétérinaire, un bottier, un cardeur, un aubergiste, une limonadière, un curé, un percepteur, un notaire, un receveur d’enregistrement, une institutrice, une directrice de poste, un pharmacien, un vétérinaire, un huissier, un avocat, un cuisinier, un cocher, un vannier cultivateur ainsi qu’une malade mentale et une mendiante.

1918: Adrian Dautant, charpentier

1921: Armand Launet, Boucher
1921: Gustave Salabert, Boulanger

1925: L'hôtel de la Mansarde est encore mentionné dans " Les guides bleus (Pyrénées)1925". En 1891, Jean Labat était cité comme aubergiste pour cette hôtel.

1938: Roger Lalame, Tailleur

1940: Roger Villes, Forgeron

1990-2000 : L'ancien postier était Jean- Marc Ricarte
ligne de séparation

Les notaires à Francescas: ( L'histoire du notariat en France est assez obscure avant Saint Louis. C'est lui qui attacha au Châtelet 60 clercs sous le titre de Notaires Royaux, chargés de recevoir tous les actes de la juridiction volontaire.)

Séverine Delage-Recondi - notaire associé
François Bernard 20010-2012 notaire à la résidence de Mézin (Lot-et-Garonne), est désigné en qualité d'attributaire à titre définitif des minutes de l'office supprimé.
L'office de notaire à la résidence de Francescas est supprimé.
Alain Delprat 1980-2008
M. Sudre (Michel-Guy-René) 1962
M. Boutet (Marius-Jean- Raymond) 1961
Boutet 1933-1948
M.Esquirol 1919 (Officier ministriel)
Sassagnac 1889 - 1912
Lassagnac 1887
Sassagnac 1876 -1886
Léglise 1863 - 1874
Descamps Jean-Prudence 1844-1851 (participe à la révolution contre Napoléon - prison)
Dubroca Barnard-Lucien 1831-1844
Gabiolle Betrand 1829-1830
Gabiolle Jean-Bapstiste-Joseph 1805-1829
Pierre Vivent, Philippe, Balzamin 1793-1825
Dupourtau 1765
François Vivent, avocat en parlement, notaire royal de la ville de Francescas 1758
Dauzac 1736 et 1752
Moulère 1730
Jean Vivent 1714-1720
Jérémie de Cassé 1696
Joseph Laborde 1687
Laborde 1660
Jean Biguos & Jean Figues 1622

ligne de séparation

Juges royal et de Paix de Francesas

Un juge de paix existait de 1792 à 1939 à Francescas


Jean Charlary, bachelier de droit 1526
Allem de Bregaud, juge royal 1579
Pierre du Cos, juge royal 1635
M. de Bigos, juge royal 1650
Jean François du Cos Sieur de Bourgade, juge royal 1707
Marie Gaudé, juge 1709
Noble Menaud II de Bazignan, écuyer, sieur de Caulezuns , juge royal 1736
Jacques de Lartigue, juge royal 1753
Jacques Lartiques juge royal 1767

François de Capot Feuillide, juge 1767
Menaud de Bazignan, écuyer, juge civil et criminel  1767
Menaud de Bazignan II, juge royal 1770
François Vivent, juge des justices ordinaires 1774
fils aîné Jacques de Lartiques, juge royal de 1779

Viven, conseiller et procureur du roi 1781
Auguste-Victor Vivent, juge de paix du çanton 1792
Laffitte Peyron (Perron), juge de paix 1824
Jacques Duvignau, juge de paix, percepteur des impôts de Francescas, 1822-1828
Suppléant du juge de paix: Laffitte-Perron 1842

Joseph Broustaut juge de paix - Président honoraire - pension le 9 juin 1853
Laffitte-Perron, juge de paix1865-1866
Laffitte-Perron
1866-1870
Monthus 1871-1872
Laffitte-Perron 1874-1879
M. Luguet juge de paix remplace M. Goussard1880

Juge de paix du canton de Castelnau (Lot) M. Garralon, juge de paix de Francescas, en
remplacement de M. Luguet, qui est nommé juge de paix de ce dernier canton.
Juge de paix du canton de Francescas (Lot etGaronne) M. Luguet, juge de paix de Castelnau
en remplacement de M. Garralon, qui est nommé juge de paix de ce dernier canton.
(Journal Officiel Jeudi, 26 février 1880)
Juge de paix du canton de Francescas (Lot et Garonne) M.Lebrère (Jacques-Aventin),
suppléant actuel, en remplacement de M. Lugnet, qui a été nommé juge de paix à La Bastide Murat.
(Journal Officiel Mercredi 14 Avril 1880)

1880: Suppléant du juge de paix du canton de Francescas (Lotet-Garonne), M. Mazères (Jean-Alexandre), ancien maire, en remplacement de M. Lebrère, qui a été nommé juge de paix de ce canton.(Journal Officiel Vendredi 25 juin 1880)
Lebrère (Jacques-Aventin) 1881-1905
Cussol (Jacques, François, Gabriel) suppléant.(Juge de paix)1895-1910 (né 19/04/1863)
M. Cussol, suppléant remplacé par Monthus (Jean) 1900
Richard juge de paix 1905 - Lebrère (Jacques-Aventin), né le 04/02/1846, est remplacé par Richard dans la fonction de juge de paix à Francescas (Lot-et-Garonne), le 25/06/1905. BB/8/1670
Richard 1905- 1924 juge de paix
4ième classe
Barthe 1915
Baby juge de paix de Francescas et Mézin 1915
M. Larrat 1925
Pierre-Alfred Bachère 1930
M. Durey, juge de paix de Nérac, Lavardac et Francescas 1933 (Journal des greffiers de toutes juridictions)
M. Péreyre, juge de paix à Nérac, Lavardac et Francescas 1933 (Journal des greffiers de toutes juridictions)

1930: Dispositions du décret du 11 juillet 1930, par lesquelles la justice de paix de Francescas a été réunie à celle de Nérac

ligne de séparation


Les greffiers de Francescas

Crechent 1774
Lauga 1870-1874
Pouy 1878- 1893

ligne de séparation

Les huissiers de Francescas

1935 - Castex, Raoul-Joseph
1895-1935 Raoul-Joseph Couach (décédé)
1889 - 1912 Tourné
1886 - 1870 Bazignan
1844 - Laborde

 


ligne de séparation

 

Reveceurs d'enrégistrement de Francescas

1870 De Gorsse
1871 Lacombe
1872 Lacombe
1874 Daylies
1878 Delor
1879 Alengrin
1881 picard
1882 Picard
1983 Picard
1884 Picard
1886 Malaterre
1889 Lafage
1893 Pernot
1895 Guerguil
1898 Cholard
1900 Lorenzo
1902 Combet
1905 Pescher
1910 Labeyrie
1910-1912 Gay

ligne de séparation

Les percepteurs des impôts à Francescas (chargé de collectionner les impôts)

1822-1828: Jacques Duvignau, percepteur des impôts
1847: Cabantous, percepteur des impôts à Francescas
1865: M. Nogués, percepteur des impôts Francescas
1877: M. BeaucIair-Lafaye, percepteur des impôts à Francescas
1913 : Amand Trécul, percepteur CD
???? : Ferdinand Barre, percepteur à des impôts

ligne de séparation

Les médecins à Francescas

Choinet Jean-Jacques médecin généraliste 2012
Demolombe Francis 1990
Yves Ferraty médécin 1972
Esquirol 1930
Dubosq, 1911 (Officier d'Académie)
Brussaut, Jean , médecin 1875
Monthus, docteur-médecin 1872
Dr. Laurent Champmas 1862
Duboscq, médecin 1862
Brassaut, médecin 1839
Lapeyrousse médécin 1825
Duvigneau-Parizeau 1790
Etienne Bonnecaze Chirugien-Major 1786
Félix Vicq d’Azyr (ou Vicq-d’Azyr selon les sources) 1774
Barthélémy Pellisson, maître chirurgien à Francescas 1720 -1761
Vicq-d’Azyr, Félix (1748-1794)
Sieur Darq 1660
M. Lartique, Chirurgien 1588
Burbail, chirurgien 1588

ligne de séparation

BRISSET THIERRY - Dentistes 1990

ligne de séparation

Les vétérinaires

Robert LESBATS 1950 - né le 17 février 1921 à Bourdelles, études au lycée de La Réole puis à l'Ecole Vétérinaire de Toulouse où il commençe et termine sa formation, un temps interrompue par la guerre. Diplômé en 1947 il exerce
d'abord quelque temps dans la région de Chaillé les Marais (85) puis de Francescas (47) avant de s'installer en 1950 à La Réole (33) où il fut en activité jusqu'en 1987. Vétérinaire-inspecteur à l'abattoir de cette même localité. Il est décédé le 11 septembre 2010 à La Réole.
Bravat - médecin vétérinaire 1885
M. Descomps - vétérinaire 1872
Doumayren - vétérinaire

ligne de séparation

A Francescas, comme partout ailleurs, s'est posé le délicat problème des ordures ménageres et déchets de toutes sortes. Les édiles se souciaient déjà en 1803 de la propreté des rues. Il est inconnu à quelle date commença un nettoyage organsié par un employé communal.
Pour Francescas, c'est l'appariteur qui était chargé de cette tâche avec les annonces publiques au tambour et l'encaissement des droits de place (foires et marchés) ainsi que de pesage (pont- bascule). Ces droits lui étaient acquis en plus de son salaire.
Jusqu'en 1954, une brouette était utlisée pour le ramassage, le dépôt était sur le terrain communal de la route de la Rondelle.

Mariel Cassède 1954
Fabes 1948
Léopold Labadie 1942
Bourgade 1941
Laroze 1938
Chauvin 1926
Gillaume Ducos 1920

ligne de séparation

Les facteurs avant-guerre:

Frin Baleton 1828-1854

M. Fristalon (Hubert), facteur rural, 1919

Fournet - 1920

Les facteurs d'après-guerre:

Grand blessé de guerre, Baquieu, amputé d'un bras, capable de retourner à la pelle-bêche un très grand jardin et faisant sa tournée en vélo malgré son handicap, à une vistesse record.

Rober Cazes (bissness de bissness), grande figure, sec et noueux, capable de faire deux grands repas à une heure intervalle. Il était titulaire de la tourné la plus longue, obligé de porter son vélo en cas de mauvais temps (chemin de terre boueux). Que de discussions homérique avec une receveuse hargneuse, lors de retours tardifs.

Dugoujon, dit "cailliouet", autre facteur typique, ancien voiturier, propriétaire d'un antique petit autobus ayant longtemps assuré le service sur Nérac le samedi et Agen le mercredi, hélas souvent en retard sur l'horaire. Il a fini comme facteur rurale, grand buveur, il habitait une maison aujourd'hui démolie devant la maison dite de "la Hire". C'est lui qui disait ces paroles fortes en gascon:" Si vous avez une vache qui ne veut pas boire, mettez la au facteur et elle boira".

Chauvin, appariteur, ancien forgeron, son atelier était situé à la maison Tardin, côté Boulevard du Nord, actuellement maison Jean-Pierre Bisetto. C'était un eforcé de la nature, un colosse doté d'un ventre phénoménal, silhouette dont le profil aurait tenté un caricaturiste.


 

Mentions legales | Liens | Accueil |plan du site
e-mail Francescas 2010 -
Tous droits reserves Conception et maintenance : e-kommunikation.com