bastide francescas

 

Les maisons de Francescas

Le plus vieux bâtiment de Francescas se trouve au lieu-dit "Lerouquet", sur la route de St. Ourens. Le cadastre de 1809 montre un ensemble de 3 bâtiments. Cette construction hexagonale, qui a pu être une chapelle ou un temple, cherche encore des réponses à ses questions.

Bâtiment hexagonale au lieu dit 'Le Rouquet'Bâtiment hexagonale au lieu dit 'Le Rouquet'

La maison Bollo, avec sa superbe façade, qui serait de facture huguenote ou protestante,, et sa très belle porte. La façade donnant sur la rue Arragegat est aveugle, sauf en partie basse, car il existait une maison accolée avec passage pour la rue Arragegat, qui fut démolie au début du 20e siècle. La porte basse de la maison Bollo ouvrait dans ce passage couvert. Quand à la partie arrière, il ne faut pas oublier, que des constructions existaient en continuité sur la rue et les ouvertures apparentes ne pourraient être que des communications intérieures.

maison bollo

La maison a été vendue en 2009 et porte aujourd'hui le nom "l'amirauté".

L'ancien Hôtel de Mansarde, devant son nom au toit, selon la formule Mansarde, qui abrité une boucherie, a été fort habilement restaurée par Mme Mentuy; Il subsiste dans cette rue quelques d'autres façades ou partie en pan de bois.
Cet hôtel, très connu chez les voyageurs, était un lieu de rencontre et de danse pour les villageois, dû à sa salle de bal au dernier étage.

hotel mansarde

 

Une autre maison, celle de la famille Vecchi, en angle rue du Rendez-vous, est une maison avec une façade entièrement en pan de bois et torchis, malheureusement recouverts d'un crépi de ciment.
Si non, elle sera sans doute la plus belle maison dans ce style à Francescas.

En face se trouve la maison Fristalon, une des plus belles façades de Francescas.

maison fristalon

La maison Amério présente une façade en pierres grises, unique pour la conservation.

La maison Esquirol, bel ensemble, qui a abrité une pharmacie, est la maison natale du grand chirurgien Esquirol, qui a été maire d'Agen et le créateur de la clinique Esquirol.

Pour les vieux franciscains, la maison Besse est la plus belle demeure, construite vers 1750.
D’abord habitée par la famille Couach, activité juridique, elle a été ensuite habitée par la famille Besse, qui a épousé la fille Couach. Mme Besse a été enterrée dans le caveau de la famille Besse, qui se trouvait sur la route de la station de traitement des eaux, après Sauvage sur la gauche, aujourd'hui disparu.
Mr. Besse était maire de Francescas et grand amateur de chevaux. La maison était ensuite vendu à la famille Bachère, pour être aujourd’hui le restaurant ‘Relais de la Hire’ de Mr Prabonne. Le pigeonnier a été rajouté dans le 19ième siècle.
Les façades et corniches ont été déformées par le temps, mais cette maison de maître a été magnifiquement restaurée et aménagée intérieurement par Mr. et Mme Prabonne.

maison besse

A l'origine, il y avait deux places à Francescas, la Place d'Arme et la Place de l'Eglise, qui se tenaient. Il y avait deux rues principales et quelques passages plus au moins larges. Toute la surface restant était occupée par les maisons et leurs jardins. Selon le plan des bastides, les surfaces en étaient déterminées à la création.

Dans la rue Porte de Bordeaux, au numéro 8, se trouve une maison avec un superbe balcon, en pierre de taille en saillie. Cette maison a longtemps été la résidence d'un notaire, elle est actuellement la propriété de la famille Lestrade.

L'immeuble, ou se trouve La Poste aujourd'hui, a été vendu en 1945 par les Soeurs Fies à l'administration des Postes. Il présentait une belle façade bandeau de pierre, porte et ferronneries. Cette vente et installation du bureau mis fin aux déménagements successifs et aux difficultés de locations.
Pour le bâtiment, il faut signaler deux façades aveugles au Nord, sur la rue Porte de Bordeaux et Sud, mitoyen du presbytère. Les ouvertures existantes ont été créées au 20ième siècle, sans à cause d'une contrainte lors de construction pour la façade sur la rue.
A l'intérieur, on trouve encore quelques cloisons en pan de bois et torchis de démolition.

La Poste 1944La Poste 1950La Poste

A l'angle de la rue Porte de Bordeaux et des cornières se trouvait la maison Montet, avec des ouvertures cintrées en accord avec l'anse de panier de l'arcade des cornières. Cette maison a longtemps abritée une boucherie, le magasin ouvrant sous le couvert. Il y avait également une magnifique ouverture en pierres de taille au niveau de la toiture, permettant l'accès au grenier de toutes sortes de marchandises, par une poulie. L'énorme poids de pierres de l'ensemble et les risques de gouttières ont contribués à la décision.

Une des plus belles maisons se trouve 3, Rue de Porte des Puits, récemment acheté par David Bernege à Mr. Chatelain. Avant c'était le domicile de Mr. René Duffau, Chef d'orchestre de la chorale de Francescas, et forgeron, qui utilisé son atelier juste derrière cette maison et de la famille Rouaux.

maison besse

La sa soeur de R. Duffau était couturière et habitée dans une maison, qui se trouvait à la place de la banque Crédit Agricole.

C'était une maison en colombage sur trois étages!

maison besse

Egalement historiques sont les maisons Rue d'Arragegat. Ces maisons et fermes dates des 15e siècle, 16e siècle, 17e siècle, 18e siècle, 19e siècle, 20e siècle. Dates portées : 1576, 1769, 1771, 1786, 1807. Les demeures en pierre de taille se trouvent uniquement dans le village. Les édifices en pan de bois se situent surtout dans le village, mais aussi dans la campagne. Les vestiges d'une construction en pisé ont été identifiés dans le hameau de Lagroué.

Remarquable sont deux fermes au lieudit "Naton" (Naton - Nom porté dans la région lyonnaise ainsi que dans le Sud-Ouest. Il devrait s'agir d'un diminutif de Nat, de Donat, un ancien prénom issu du latin donatus = donné (à Dieu), ou encore de Bernat (= Bernard). A noter dans le Sud-Ouest des hameaux Naton, à Auch et à Berdoues (32), ainsi qu'à Francescas (47).), qui sont toujours habitées par des vieilles familles de Francescas.

En 15e siècle trois fours de boulanger étaient en activité. Une porte de four, qui a survécu le temps, montre par l'inscription 1615 et la tête de Louis XIII, roi de France de Navarre, que cette existence était important, voir nécessaire pour la maison royale.

ferme à natonferme à natonFour Henri IV à Naton

Francescas a subi quelques modifications depuis le 20e siècle, entre 1960 et 1970, notamment dans la Rue Porte des Puits et la Rue de Madrid. Dans la première, quelques maisons ont dû laisser la place à une fontaine et dans la deuxième des constructions HLM ont remplacées des bâtiments anciens.

maison portte des puits

maison portte des puits

maison portte des puits

maison portte des puits